prix du pétrole!

Quelle est cette Joie qui me saisit, irraisonnée et authentique, lorsqu’on m’apprend que le pétrole s’est vendu hier aux Etats-Unis pour un instant à moins de zéro dollar? Joie qui me renvoie aussitôt, par des reconstructions infiniment véloces, à ce sentiment si fort éprouvé il y a si longtemps au balcon d’un petit Guest house près de Mahabalipuram, d’où je regardais les innombrables enfants nus et bruns, luisants, jouer avec enthousiasme sous des trombes d’eau inimaginables pour un habitant des pays tempérés, que déversait sur eux une mousson qui vidait le ciel noir, parsemé d’éclairs en série illuminant les montagnes à l’horizon. Une Joie profonde m’avait saisi, car j’éprouvais alors, sans souffrance aucune, notre insignifiance au sein d’ éléments si puissants et grandioses. Une Joie libératrice de tout souci d’exister, la démesure nous mettant dans les mains d’une Toute-Puissance fatale.

Mais aujourd’hui, cette joie est différente, elle n’est pas pure. S’agit-il de l’écroulement de l’idole, aux pieds de laquelle nous nous serions prosternés, et qui nous a tant apporté, du vertige fascinant de la catastrophe, de l’aurore d’un suicide, ou de l’amour de la chute, qui m’auraient une fraction de temps séduit?  Mais la joie demeure…pressentiment, révélation, que la Vie va nous faire danser un nouveau pas. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.